Citroën DS 19 1963

Citroën DS 19 de 10/1963
Boite Mécanique – Carte grise normale.
Entièrement restaurée – Etat exceptionnel.

En mars 1961, la puissance de la DS 19 passe de 75 à 83 chevaux SAE par l’augmentation du taux de compression (8,5 au lieu de 7,5), la conception de nouveaux pistons à tête bombée et d’un nouveau carburateur double corps. Début 1963, Citroën propose en option sur sa DS 19 une classique boîte mécanique 4 vitesses, jusqu’alors réservée aux plus basiques ID 19.

38000 euros

MASERATI SEBRING SII 3500 GTIS 1965

Maserati Sebring Série II 3500 GTIS 06/1965

La Maserati Sebring est apparue au salon de Genève en 1962 et sera produite de 1963 à 1968. Elle combine la récente mécanique 3500 GTI (injection), un intérieur 2+2 (fort du succès acquis en Grand Tourisme) et une carrosserie signée VIGNALE. 2 séries de Sebring seront produites, simplement appelées « Série 1 » et « Série 2 ». Esthétiquement, très peu de choses les distinguent (feux arrière,  entrées d’air et phares légèrement différents).

Notre Sebring fait partie des toutes premières « Série 2 » motorisées par le moteur 3500 GTI. Seulement 98 exemplaires reçurent cette mécanique, les suivants furent équipés du 3700 GTI.

Ayant pour première mise en circulation la date du 16/06/1965, notre Sebring bénéficie d’une carte grise française de collection, d’un historique complet listant tous ses propriétaires successifs et d’un dossier de suivi très important. Elle est également proposée avec tous ses documents d’origine ainsi que, chose rare, le double des clefs…

Matching numbers & color, elle a également bénéficié sur une dizaine d’années, d’une très importante restauration à tous les niveaux. (Mécanique – moteur et boite refaits – châssis, habitacle, trains roulants, suspension, direction, etc…) Un dossier composé de toutes les factures est livré avec l’auto.

Les jantes, d’origine, sont des Borrani bi-matière et une magnifique housse couvre la belle au repos.

245000 euros

ALFA ROMEO GIULIA TZ BARCHETTA 1963

Alfa Roméo Giulia TZ Barchetta 07/1963

Conçue par Autodelta, la TZ est équipée du fameux moteur à deux arbres à cames en tête Alfa Roméo, tout en aluminium, d’une cylindrée de 1570 cm3 avec simple allumage. Les autres caractéristiques techniques sont semblables à la Giulia de route. La version routière développait 112 cv et la version de course 160 cv. La voiture est construite sur un châssis tubulaire en acier équipé de 4 freins à disques et d’une suspension indépendante sur les 4 roues. Très légère avec 660 kg, elle peut atteindre la vitesse de 215 km/h.

Le modèle fut présenté à Monza, sur l’autodrome, lors d’une compétition organisée par la FISA. L’Alfa Romeo TZ s’imposa facilement aux quatre premières places dans la catégorie sport-prototypes. Après son homologation en catégorie sport, elle remporta quasiment toutes les compétitions où elle sera engagée, en Europe et en Amérique du Nord. 112 exemplaires de ce modèle furent produits entre 1963 et 1965. En fait ce fut une auto exclusivement conçue pour la compétition, pourtant vendue en 112cv de base, mais rapidement préparée par les écuries et surtout par l’usine. Son palmarès est tout simplement impressionnant. Les plus grands pilotes l’ont utilisée, dont Jean Rolland pour les Français.

Notre TZ est une très rare version Barchetta de 07/63 Il s’agit d’une reconstruction réalisée en 1970 sur un châssis d’origine (N°750 001). La carrosserie réalisée telle qu’à l’origine est composée de 4 ouvrants.

Référencée sur divers ouvrages spécialisés, cette auto dispose d’un carte grise française et peut donc, comme à l’époque se rendre par la route sur les circuits de course. Elle bénéficie d’un passeport FIA et d’une éligibilité monstrueuse.

 

245000 euros

 

FACEL VEGA HK500 1960

Facel Vega HK500 01/1960 Boite mécanique

Sur une production de 490 exemplaires très rares sont
ceux équipés d’une boite manuelle (Pont à Mousson à 4 rapports)
permettant d’exploiter pleinement les 360 cv du V8 Chrysler
Typhoon de 5.9L.

En 1960, le journaliste bien connu Paul Frère a été chronométré à plus
de 237 km/heure sur autoroute avec une HK500 de série.
L’appellation HK500 provient de son exceptionnel, pour l’époque, rapport
poids/puissance de 5 kg par cheval.
Plus exceptionnel encore : le son de ce V8

01/1960 – 89500 kms d’origine – Historique complet
Documents d’époque – Dossier complet.
Carte grise française normale. Entièrement restaurée.

 

195000 euros

 

FORD MUSTANG CABRIOLET « 65 »

FORD MUSTANG CABRIOLET 1965

La FORD Mustang commença sa carrière le 17 avril 1964 mais cela ne l’empêcha pas de faire une entrée fracassante : 22000 unités furent écoulées le premier mois de sa sortie balayant littéralement la concurrence. Ford innova et le modèle « 65 » démarra officiellement le 17 avril 1964. Plus tard, les collectionneurs nommeront ce premier modèle « 64 et 1/2 » pour distinguer les automobiles produites d’avril à juillet 1964. C’est donc 5 mois après sa sortie que l’année modèle 65 commença réellement. Un alternateur en remplacement de la dynamo des premiers modèles a été préféré et les clients la commandèrent en majorité équipée du fameux moteur V8 4,7L de 225 cv et de freins à disques à l’avant.

C’est le cas de notre Mustang Cab 65. Cette auto a bénéficié d’une restauration totale de très haut niveau. Tout a été refait à neuf depuis le châssis nu. Un reportage photo a été réalisé étape par étape afin de montrer la qualité de cette restauration effectuée sans souci de dépenses.

– 48000 euros –

 

ISO GRIFO – 1973

Châssis N° 410 sur les 411 produits.

1 des 34 exemplaires avec moteur FORD.

  

#

Iso Grifo 1973

Conçue par Giotto BIZZARRINI (ingénieur en chef chez FERRARI et un des créateurs de la 250 GTO) et carrossée par BERTONE, la GRIFO était à sa sortie la voiture de série la plus chère au monde. Capable de performances hallucinantes (Vmax 300km/h) elle était également d’un luxe inouï pour l’époque.

Notre Grifo, châssis 410 sur les 411 produits, est donc l’avant dernière ISO fabriquée.

Strictement d’origine, elle est une des 34 Grifo équipées du moteur FORD (toutes les autres étaient motorisées par Chevrolet). Il s’agit du 351 CLEVELAND. Ce moteur est réputé pour sa fiabilité et son faible coût d’entretien.

Très en avance sur son temps, la Grifo est plus performante que bien des sportives actuelles et plus confortable que bien des limousines d’aujourd’hui. Très très rapide sur autoroute, elle cruise à 3000 t/mn à des vitesses inavouables.

N’ayant eu qu’un seul propriétaire particulier italien depuis 1973 son historique est limpide. Il s’agit donc d’une première main. Elle est équipée d’origine, de la climatisation, de la direction assistée et de la radio . D’origine également 4 magnifiques jantes mono écrou Campagnolo en magnésium.

L’échappement tout inox émet un merveilleux feulement et le tachymètre gradué jusqu’à 320 km/h indique 51900 kms. L’intérieur recouvert intégralement de cuir bleu ciel est dans un excellent état d’origine et la peinture de sa carrosserie, composée de multiples couches, a des reflets changeants selon l’exposition.

Quasiment unique en France, notre Grifo possède une carte grise française de collection, sa carte d’identité FIVA et son rapport d’expertise.

Considéré par les connaisseurs comme le Graal d’une collection, la Grifo représente le meilleur des placements possibles et comparée aux autres italiennes célèbres elle a l’avantage d’un coût d’entretien et d’utilisation dérisoire.

#

495000 euros –

ASTON MARTIN DBS VANTAGE – 1970

 Mon nom est Bond, James Bond.

Vedette du Film de 007 « Au service de sa Majesté » ou pilotée par Lord Brett Sinclair dans la série « Amicalement vôtre » , La DBS succéda à la DB6. Reprenant d’abord sa mécanique, un 6 cylindres en ligne de 4.0L proposé en 2 versions Saloon (283 cv) et Vantage (325 cv) puis équipé d’un V8 de 5,3L de 320 cv. Cette version beaucoup plus lourde s’avéra finalement moins performante.

Notre DBS est un modèle de 1970 motorisé par le fameux six cylindres en version Vantage et boite mécanique ZF à 5 rapports. Elle présente également l’avantage d’être proposée avec la conduite à gauche et dispose d’origine d’un toit ouvrant Webasto.

Restauration depuis châssis – Restauration mécanique complète – Conduite à gauche – Toit ouvrant Webasto – Boite mécanique 5 ZF – Matching numbers – Matching colors.

– 195000 Euros –

ALFA ROMEO GIULIA 1300 TI 1967

Alfa Roméo Giulia 1300 TI 67

Authentique Alfa Roméo Giulia TI de 01/1967.

En 1966, la Giulia 1300TI apparait au catalogue. Son moteur de 1290 cm3 développe 82 cv. Il est
accouplé à une boite de vitesses à 5 rapports. Equipée d’un servofrein et de finitions semblables au modèle 1600, elle conserve toujours sa calandre à deux phares.

Avec seulement 103000 kilomètres au compteur notre Giulia se présente dans un état concours. Ayant bénéficié d’une restauration totale très récente, elle est prête à prendre la route en famille pour de très longues balades.

 

25000 euros –

BENTLEY S3 1963

Bentley S3 01/1963

 

La Bentley S3 a été produite à 1286 exemplaires de 1962 à 1965. Elle succède à la S2 et la différence la plus visible est l’apparition des doubles optiques identiques à ceux de la Rolls Royce Silver Cloud III.

L’intérieur a également été modifié avec l’apparition de sièges individuels à l’avant et un aménagement plus spacieux à l’arrière. La direction assistée a également été améliorée ainsi que le bloc V8 de 6,2L.

Notre Bentley S3 de 01/1963, se présente dans un état de conservation éblouissant, strictement d’origine, elle n’a jamais été repeinte et les filets dorés peints à la main le long de sa carrosserie sont là pour en attester. Il est très rare d’en trouver une en configuration d’origine conduite à gauche (LHD). Son moteur V8 est d’un silence olympien et sa conduite d’une souplesse incroyable, en un mot : seigneuriale.

 

– 85000 euros –

PORSCHE 356 ROADSTER BT5 1600S 1961

PORSCHE 356 ROADSTER BT5 1600S

Sur 2900 « 356 Roadster » construits, seuls 473 l’ont été chez D’IETEREN frères en Belgique en 1961. Ce qui fait de cette auto une véritable rareté. Selon l’attestation du carrossier, elle est sortie des ateliers D’Ieteren le 31 aout 1961. Il s’agit là de la version B T5 1600S. Rouge « Signal 6011 », intérieur bordeaux et capote noire, notre 356 a bénéficié d’une profonde restauration en vue de l’utiliser au quotidien. Origine européenne, carte grise française et rapport d’expertise.

 

189000 euros